Nicolle Rochelle fut une époustouflante Joséphine Baker, dans le spectacle musical imaginé par Jérôme Savary : A La Recherche de Joséphine. En 2008, ce spectacle est resté 15 jours à Orléans. Après ce triomphe comme meneuse de revue, cette américaine surdouée, est restée en France pour chanter le blues, le jazz, Piaf, Joséphine et pour…danser ! C’est une très grande chanteuse, qui sait être émouvante, et une très grande danseuse. Son énergie est phénoménale. Comment fait-elle pour chanter sans trace d’essoufflement après avoir dansé ?

Précocité

Née dan le New Jersey à Livingston. A sept ans, inscription dans une école de comédie musicale. Beaucoup de télévision, théâtre, comédies musicales, cours de chants et de danse. Vers 12 ans découvre Joséphine Baker. « J’avais la voix un peu soprano comme elle, J’ai adoré ! »
« Je me suis sentie exactement comme cette femme (Joséphine Baker), l’amour pour la France, pour la culture française, j’adore la France, j’ai été élevée comme ça… », « Ma voix peut imiter » … « J’adore faire Piaf ! ».

Rencontre avec Jérôme Savary et tournées internationales

En 2000 Jérôme Savary lui donne le rôle de Joséphine Baker dans son spectacle musical « A La Recherche de Joséphine ». Ce sera un triomphe International pour cette nouvelle meneuse de revue. La revue sillonnera la France (15 jours à Orléans !) puis l’Europe et ira même jusqu’aux …USA !

La France

Après ce succès au Music Hall, elle reste en France, faisant le bonheur des amateurs de blues et de jazz. En 2014 elle obtient, avec Julien Brunetaud, Le Prix du Jazz Vocal du Hot Club de France pour Le CD NIKKI & JULES.

La Chine

Début 2015, Tournée en Chine. Ecoutez bien : quand elle parle français elle n’a pas d’accent ! Quand elle chante en français, elle a un fort accent anglophone, juste pour nous ensorceler ! Et quand elle chante en anglais elle termine par un mot chinois* ! Vous me suivez ? *Erreur de ma part ! Nicolle Rochelle m’a expliqué qu’elle termine « Boogie Woogie Country Girl » par un cri de cowboys ! Ce n’est pas du chinois !

Julien Brunetaud

Julien Brunetaud, pianiste et chanteur, mais aussi organiste et guitariste, est un surdoué, comme Nicolle Rochelle. Il chante et joue magnifiquement le blues mais il ne faudrait surtout pas le cantonner à cette seule forme de swing…ce perfectionniste est l’un des tous meilleurs jazzmen français.

Précocité et reconnaissance par les grands du blues

Né en 1982 à Agen, il se produit pour la première fois à 16 ans en première partie de Magic Slim. Remarqué et engagé par Nico Wayne Toussaint, il accompagne Big Joe Turner et Dana Gillespie aux quatre coins du monde.

Il enchaîne plusieurs voyages outre atlantique. Il fait la première partie d’une légende du blues, BB King, dans son club Ebony à Indianola. En 2005 il accompagne Chuck Berry à l’Elysée Montmartre à Paris.

En 2006 Il est en finale de L’IBC (International Blues Challenge) de Memphis pour représenter le blues français. En 2007 son CD Orleans Street Boogie obtient le Prix Musiciens Français de Jazz, du Hot Club de France.En 2013 il crée NIKKI & JULES avec Nicolle Rochelle. En 2014 son CD NIKKI & JULES avec Nicolle Rochelle obtient le Prix Jazz Vocal, du Hot Club de France.

Jean-Baptiste Gaudray, guitariste autodidacte. Quand on est doué, suivre un cursus ne s’impose pas. Touche à tout de la musique : rock, jazz, électro, participation à un album de Madona !

Julie Saury. Les très bons batteurs sont rares et Julie Saury est au nombre de ceux ci. Elle est la fille du clarinettiste français Maxim Saury, bon sang ne saurait mentir !

Bruno Rousselet, bassiste, est celui à qui je penserais en premier pour faire un hommage à Ray Brown. Avec Julie Saury ils forment une rythmique très demandée. Ils accompagnent régulièrement NIKKI & JULES, mais on peut aussi les entendre dans le trio du pianiste Philippe Milanta, avec le Big Band de Laurent Mignard, Duke Orchestra, où l’on retrouve … Nicolle Rochelle !